Mot de la direction

Alejandro Romero-Torres Directeur et professeur des programmes en gestion de projet de 2e cycle

En 2014, un groupe d’étudiants de la maitrise en gestion de projets (MGP) de l’École de sciences de la gestion de l’UQAM (ESG – UQAM) ont travaillé pour créer un outil de communication permettant de consolider les liens et entre les membres de la communauté MGP. Le but premier était de tenir informés sur les nouvelles du programme tous les étudiants, les professeurs, les chargés de cours, les diplômés et les partenaires de la MGP. Au cours des années, je suis heureux de constater que Le Jalon a pu bien évolué. Les étudiants de la MGP, en se passant le flambeau, l’ont renouvelé en propulsant une plateforme numérique, mais surtout, en ouvrant les portes à toute la communauté en gestion de projet au Québec et à l’international.

Créée en 1976, la MGP a plus de 2300 diplômés qui performent dans à peu près tous les domaines requérant les compétences en gestion de projet, et ce, à la fois au Québec, mais aussi à l’international. Chaque année, la MGP reçoit plus 150 étudiants qui reçoivent la formation pour mieux performer dans leurs projets. Depuis sa création, la maitrise s’est renouvelée en créant différents programmes en gestion de projets et en offrant des outils et des évènements pour la communauté en gestion de projets.

Le 40e anniversaire de la MGP est une excellente opportunité pour innover et consolider notre leadership en formation de 2e cycle en gestion de projets. Le Jalon est une des innovations de la maîtrise en gestion de projets de l’ESG UQAM. Ce média se voit comme un portail centralisateur pour échanger sur les pratiques en gestion des projets, les expériences des gestionnaires chevronnés, le point de vue de jeunes professionnels, ainsi que les succès et les échecs vécus par notre communauté en gestion de projets. Il s’instaure dans une vision de reconnaissance de notre pratique. Il s’agit alors d’une communauté qui fera un apprentissage commun qui va au-delà des frontières universitaires, industrielles et régionales. Espérons que Le Jalon nous aidera à mieux rejoindre et informer les différents intervenants de l’avancement des projets au Québec et à l’international.