Rencontre avec les gestionnaires du comité du RDV Carrière

À l’occasion de sa 5ème édition du RDV carrière qui aura lieu le 30 janvier 2019, nous sommes allés à la rencontre de Léanne Beaulieu Lussier et de Marie-France Casino pour qu’elles nous parlent de leur implication au sein du comité et de leur vision de l’événement.

Pouvez-vous présenter le RDV carrière et la mission à laquelle il répond ?

Marie-France : En quelques mots, le RDV carrière c’est un salon de l’emploi en gestion de projet qui a lieu chaque année depuis 4 ans et nous préparons actuellement la 5ème édition. C’est organisé par le PMI de Montréal en collaboration avec les élèves de la maîtrise en gestion de projet de l’UQAM. C’est un gros événement où il va y avoir des kiosques avec des entreprises en recherche d’employés en gestion de projet. En même temps, il y a d’autres kiosques prévus pour couvrir tout le processus d’embauche.

Léanne : Nous couvrons en effet tout le processus d’embauche pour outiller les gens. C’est financé par le PMI mais entièrement organisé par les étudiants de la maîtrise en gestion de projet et ce depuis la première édition.

Marie-France : C’est un service offert à la base aux membres du PMI mais il y aussi des non-membres qui peuvent participer. Notre comité nous permet de faire profiter de cette expérience de gestion de projet au premières et deuxièmes années qui nous aident dans l’organisation.

Quel est votre rôle au sein du comité organisateur ?

Léanne : Nous sommes gestionnaires de projet. C’est donc nous qui faisons le lien avec le PMI de Montréal, nous organisons l’échéancier, le budget et assumons tous les rôles de gestionnaire en général. Nous recrutons et organisons le comité organisateur également.

Marie-France : Une portion du plan de management de projet (PMP) est faite en collaboration avec les premières années qui font partie du comité organisateur. Donc on délègue certains livrables du PMP tels que la RACI, l’analyse des parties prenantes, la structure de découpage projet etc.… Nous pouvons alors les coacher et les corriger dans ces travaux, ce qui leur permet de mettre en pratique ces outils qu’ils étudient en cours.

Qu’est-ce qui vous a poussé à postuler pour ce poste ?

Léanne : C’est avant tout l’expérience que nous avons eue lors du RDV carrière de l’an passé. J’ai voulu avoir une vue entière du projet et voir ce qui se faisait en arrière de l’événement. Ça permet de comprendre tout le travail fait. De plus, nous sommes entourés de coachs de grande expérience dont Emanuelle du PMI qui réponds à toutes nos questions. C’est une vraie expérience en gestion de projet bénéfique pour nos carrières.

Marie-France : Je suis d’accord sur ces points, c’est aussi ce qui m’avait motivée, mais j’étais aussi venue pour la partie événementielle. Pouvoir gérer un événement en tant qu’étudiante est vraiment bénéfique. J’aurais aimé en plus participer à la conception de ce genre d’événement mais je suis très contente de faire partie de ce projet.

Étiez-vous plus intéressé par les responsabilités liées à votre poste ou par l’organisation de l’événement en lui-même ?

Léanne : Nous avions hâte de montrer ce que nous avions fait à notre comité organisateur. C’est la gestion des ressources humaines qui est intéressante. Pouvoir améliorer l’événement et essayer de mettre en place un nouveau tournant pour cette édition est très motivant. Nous voulons montrer que ça n’est pas juste pour aller chercher un emploi mais aussi réseauter et regarder des conférences par exemple,

Quel intérêt retirez-vous à organiser un événement du PMI ?

Léanne : Encore une fois c’est entièrement organisé par les étudiants de la MGP. La prise de décision revient à nous excepté pour l’approbation du budget. Nous les considérons un peu comme notre client donc on leur présente notre comité et nos idées pour rester tout de même alignés. Les professionnels sont importants donc Emanuelle qui nous apporte son aide, JF son expertise d’entrepreneur ou encore Marie-Hélène. Nous sommes confiants sur les ressources fournies par le PMI qui ont vraiment une expérience solide.

Marie-France : Cela nous apporte également des contacts vraiment intéressants. Ils sont très ouverts et ça nous apporte beaucoup de choses au niveau personnel.

Léanne : Nous savons que ces liens seront durables et que si dans 5 ans j’ai besoin d’un conseil Emanuelle sera là pour répondre. Nous avons vraiment affaire à un mentor qui peut nous faire grandir comme gestionnaires de projet et nous faire bénéficier d’une expérience solide.

Est-ce quelque chose que vous allez mettre en avant dans votre profil professionnel ?

Marie-France : Évidemment, tout le monde en gestion de projet connaît le PMI et bénéficier de cette aura est une chance.

Léanne : D’autant que nous avons de réelles responsabilités sur ce projet. Nous allons gérer ça de A à Z comme un gestionnaire de projet l’aurait fait… C’est juste que nous allons réussir à gérer les coûts et l’échéancier sans dépassements (rires).

Comment comptez-vous pérenniser vos actions pour les éditions à suivre ?

Léanne :
Pour cette édition, nous nous alignons avec la vision qui est de faire le parcours complet de l’embauche. Pour nous il manquait deux choses : L’entrevue et les softs skills. Nous avons donc ajouté ces ateliers et j’aimerais vraiment qu’ils soient conservés à l’avenir dépendamment de leur succès.

Marie-France : Je pense que les gestionnaires de l’an passé sont vraiment présents pour répondre à nos questions mais j’aimerais quand même améliorer le processus de transfert de connaissances pour l’an prochain. Nous avions beaucoup de questions et je pense que cela serait pertinent de bien les documenter pour permettre aux suivants une prise en main plus facile. Tout ce qui est leçons apprises, c’est primordial dans ce genre de projet récurrent et il y a de la place pour l’amélioration. Le but est de documenter ça tout au long du projet. Moi-même je me rends compte parfois d’une difficulté, puis j’oublie alors qu’il faudrait la documenter.

Léanne : Ce genre d’événement annuel ne peut qu’aller en s’améliorant, le but est alors de trouver les lacunes que nous avons pu constater pour qu’elles n’en soient pas pour les suivants.

Un argument chacune pour nous convaincre de venir ?

Léanne : Nous allons beaucoup miser sur le fait qu’il ne s’agit plus juste de l’embauche. Les étudiants sont la relève donc nous voulons leur faire comprendre que c’est notre futur, notre foire de l’emploi. Il faut s’assurer que cela perdure et que si l’an prochain un étudiant cherche un job il faut l’événement soit là pour répondre à ses besoins. Si personne ne vient, il y aura rien l’an prochain. Refaire son CV, savoir comment répondre à une entrevue, participer à une activité de soft skills… toutes ces activités sont gratuites pour les membres du PMI et ce sur une même journée, c’est vraiment une chance à saisir pour s’améliorer se faire embaucher.

Marie-France : Nous approchons les entreprises pour qu’elles aient du monde prêt à recruter, c’est une belle opportunité. De plus il y aura cette année, pour la première fois, des prix de participation attribués !