Un PCO dans le monde de la gestion de projet

Sébastien Halil

Sébastien Halil a cheminé dans le monde de la gestion de projet et du PCO au gré des rencontres, des opportunités. Dans ce milieu, il s’est retrouvé confronté à des valeurs et compétences, telles l’organisation, la planification, la rigueur et la communication, valeurs qui lui tiennent à cœur et qui lui ont permis d’être un bon PCO. Autonome et organisé, Sébastien aime partager son savoir, ses connaissances aux entreprises avec qui il collabore en s’adaptant à leur besoin et l’environnement dans lequel elles évoluent.

 

Êtes-vous, vous aussi passionné de gestion de projet? Laissez-vous emporter par l’histoire inspirante du Guide du PCO, ce projet dynamique dont l’objectif est de documenter cette passionnante profession, tout en outillant les novices. C’est l’histoire de Sébastien Halil, jeune professionnel, mais surtout un passionné du rôle de PCO – contrôleur de projet, dont la passion a su trouver écho chez ceux qui deviendront ses co-auteurs : Fabienne Polonovski et Amirouche Sellam. Au menu, le parcours de Sébastien, sa passion, et le projet. À vos marques, prêt, lecture!

Le parcours d’un aventurier

Avant tout Sébastien est un aventurier. Son terrain de jeu c’est le continent universitaire, professionnel et des relations sociales. Braver les interdits, oser sortir de sa zone de confort pour se découvrir et se surpasser. Il a parcouru bon nombre de pays, n’hésitant pas à tout quitter en quête de nouvelles et surprenantes découvertes. D’ailleurs sa plus grande, c’est d’avoir osé quitter la France, sa terre natale, pour faire le grand saut en Amérique du Nord.

Comment est-ce que cette formidable aventure en gestion de projet a débutée? Sébastien a touché à la gestion de projet pour la première fois en Europe lors d’un stage au Ministère de la Défense à Paris (France) en 2010 alors qu’il finissait sa maîtrise en Relations et échanges internationaux. Il a poursuivi sa carrière à l’Organisation des Nations Unies à Vienne en Autriche, et au Parlement européen des Jeunes aux Açores, au Portugal. C’est là où il a eu l’opportunité de développer des compétences de diplomate, de négociateur, de stratège et de leader.

Une fois installé au Canada, il a rapidement fait le choix de s’inscrire à la maîtrise en gestion de projet de l’École des Sciences de la Gestion à l’Université du Québec à Montréal, l’ESG UQAM, d’où il est sorti diplômé en juin 2016. Sa carrière a connu un nouvel élan avec les différents mandats, qui lui ont été confiés au sein d’importantes compagnies comme la Banque Nationale du Canada, Bell, Intact Assurance ou encore Vidéotron. Cela lui a permis d’évoluer de PCO – contrôleur de projet administratif au rôle de PCO –  contrôleur de portefeuille de direction.

 

La passion d’un aventurier : Qu’est-ce qu’un PCO – contrôleur de projet ? et Quelles sont les qualités d’un bon PCO ?

PCO, ces trois lettres forment un acronyme aussi méconnu que passionnant. Voilà la passion de Sébastien. De quoi est-il question exactement? PCO, c’est l’acronyme anglais pour Project Control Officer, qui traduit en français donne le contrôleur de projet. Comme Sébastien et ses coauteurs l’ont défini dans leur ouvrage Le Guide du PCO, un PCO – contrôleur de projet est un spécialiste du suivi et du contrôle d’un projet de la phase d’évaluation à la phase de fermeture, en analysant les indicateurs clés de performance et les coûts budgétaires.

Le PCO est le garant du fameux Triangle d’or de la gestion de projet; coût, délais et portée, ceux-ci étant soumis à un contrôle de qualité. Il veille également à la bonne utilisation de la méthodologie en vigueur dans l’entreprise. Il coache les équipes de projet sur les outils, les gabarits ou la façon de faire établie par le bureau de projet. Il agit à titre de technicien en 4 axes : planificateur, contrôleur, présentateur des redditions de compte, et responsable des suivis et du contrôle des risques.

Aujourd’hui, le PCO – contrôleur de projet fait partie intégrante de la gestion de projet d’envergure ou de programme, selon les besoins de l’entreprise qui les emploie. C’est le co-pilote du chargé de projet réunis ensemble face à la tour de contrôle devant s’assurer du bon atterrissage des projets. Il est important de noter que le métier se développe pour permettre aux employés de connaître une évolution au sein de leur carrière démarrant comme PCO administratif de projet, évoluant vers le PCO – contrôleur de projet, atteignant après le niveau de PCO portefeuille et terminant leur carrière à titre de PCO programme.

 

PCO une carrière, mais aussi une passion à communiquer : Pourquoi écrire le Guide du PCO ?

À la suite de discussions passionnées avec son amie Fabienne, l’idée venait de germer d’écrire un livre dans lequel le métier de PCO – contrôleur de projet serait clairement défini. Aucune littérature n’existe sur le sujet, aucun livre ne vient donner ses lettres de noblesse à ce métier. Pour compléter leurs connaissances, Fabienne a convié Amirouche pour les aider dans l’écriture. Trois vaut mieux qu’un! Et comment mieux représenter le PCO qu’à travers une équipe d’écrivains totalisant à peu près 40 années d’expériences à titre de PCO projet et PCO portefeuille?

L’objectif de cet ouvrage était très clair; partager et informer le monde de la gestion de projet sur ce que fait un PCO dans ses tâches quotidiennes. Comment ce métier mal considéré représente l’élément central d’une équipe projet. Ce livre s’adresse autant aux jeunes professionnels fraîchement sortis de l’école, aux moins jeunes ayant décidé de débuter leur carrière dans la gestion de projet, ainsi qu’aux PCO chevronnés qui sont curieux de tester de nouvelles techniques. Il vise à éduquer les bureaux de projet des grandes entreprises sur comment employer de manière efficiente leurs contrôleurs de projet.

Sébastien est fier du Guide du PCO, et aussi de tout ce qu’il a accompli. Mais, ses plus beaux succès, et ceci est valable pour tout PCO, il ne les doit pas uniquement à son propre travail. Sa collaboration avec ses collègues a été déterminante. Faisant ainsi de ces efforts communs une co-construction dont tous ont pu bénéficier.

 

Et pour la suite?

L’avenir est toujours plein de surprises, mais une chose est certaine : les aventures de Sébastien et de son équipe ne sont pas prêtes de s’arrêter, et l’année ne fait que commencer. Vers quels nouveaux horizons vont-ils nous transporter prochainement?