Un regard sur 4 mois de MGP

Guillaume Carré

Guillaume Carré, diplômé en génie mécanique de l’École Polytechnique de Montréal. Il a travaillé dans un bureau de recherche et développement avant d’entreprendre une maitrise en gestion de projet afin d’élargir ses horizons. Actuellement, il occupe le poste de vice-président aux finances de l’AéMGP.  Guillaume a développé une grande minutie et un esprit logique affuté au cours de ses études et de ses expériences professionnelles.

 

J’ai choisi la MGP car j’ai été convaincu par l’approche pragmatique adoptée par le programme. Lors de la lecture des descriptions de cours il paraît évident que la maîtrise a été pensée autour d’un but clair : faire de nous des gestionnaires outillés et fonctionnels.

Beaucoup ont déjà dû vous le dire, et j’espère que nous continuerons à le dire, la charge de travail est conséquente. Cependant il est important de savoir qu’il est possible de conserver un équilibre et même que vous le devez. Cet équilibre peut venir de sources différentes, certains d’entre vous ressentiront peut-être le besoin de passer du temps en famille ou entre amis. Pour d’autres, ce sera l’implication au sein du programme ou un travail étudiant qui constituera leur bol d’oxygène de la semaine. Pour ma part j’ai eu la chance que mon employeur m’offre l’opportunité de conserver une petite charge de travail. En combinant des horaires de travail flexibles et une rigueur dans l’organisation de mon travail scolaire, le premier semestre s’est bien déroulé. Vous devez savoir ce qui compte pour vous, pour moi c’était de ne pas complètement me couper de l’industrie. Cette session j’ai fait un choix différent : celui de m’impliquer dans l’association étudiante.

Une partie importante de la charge de travail vient des lectures obligatoires et suggérées pas les professeurs, ces lectures sont d’une pertinence et d’une importance capitale. Seul bémol, si vous faites au début du premier trimestre un décompte de toutes les lectures demandées vous verrez que c’est plus de 700 pages d’ouvrages et d’articles scientifiques. Vous comprendrez qu’il est nécessaire de développer ses compétences de lecture rapide mais je recommande aussi de créer des « club de lecture ». Cela permet de prioriser ses lectures et d’échanger ses résumés. Aussi, lorsque vous faites les lectures, ayez en tête que vous devez tirer de chacune d’elle au moins une information ou un concept réutilisable lors de vos travaux et venant appuyer la matière du cours.

Les séances de cours sont peu magistrales, les professeurs s’efforcent de bâtir un dialogue avec les étudiants. Les périodes de cours sont partagées entre enseignements, exercices pratiques ainsi que les retours sur les travaux d’équipes. Et quels travaux ! Chaque cours possède son lot de travaux d’équipe, certains sont cours avec par exemple une étude de cas travaillée et présentée en deçà d’une après-midi. D’autres occupent tout le semestre comme celui de la planification complète d’un projet de fusion de deux usines. Certains professeurs mettent l’emphase sur le partage des expériences personnelles, impliquez-vous pleinement et avec sincérité dans ces activités. En plus de rajouter beaucoup de vivant au cours cela vous permet de réaliser que nous avons tous une expérience pertinente en gestion de projet. Cela pourra vous servir pour vos futurs entretiens pour la recherche de stage.

Enfin, les professeurs à la MGP veulent que vous réussissiez et sont extrêmement impliqués dans cette réussite, profitez-en !