L’harmonisation de pratiques cliniques en milieu hospitalier : Les défis de la gestion multi-sites dans un contexte de changement

Noémi Ready-Dussault

Finissante à la maîtrise en gestion de projet de l’ESG UQAM, Noémi Ready-Dussault a effectué un stage à l’été 2014 au sein du Bureau de soutien à la transition du Centre universitaire de santé McGill. Intéressée par plusieurs domaines, tels que le développement durable, l’éducation, le tourisme et le sport, Noémi souhaite mettre à profit son expérience en gestion de projet et ses fortes aptitudes communicationnelles dans l’une ou l’autre de ces avenues professionnelles.

«Avec les déménagements imminents des centres hospitaliers affiliés au Centre universitaire de santé McGill, les changements sont d’une très grande ampleur. Comment la gestion de projet dans un contexte multi-sites s’y insère-t-elle et quelles sont les aptitudes nécessaires pour surmonter ces défis?»

L’harmonisation de pratiques cliniques en milieu hospitalier : les défis de la gestion multi-sites dans un contexte de changement

Un projet d’harmonisation de pratiques cliniques en gestion de la douleur? Ces mots peuvent sembler très flous à quiconque n’est pas familier avec le domaine de la santé. Ayant effectué un stage en gestion de projet au Bureau de soutien à la transition du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), voici les principales observations tirées de cette expérience dans un environnement multi-sites en plein changement.

L’harmonisation de pratiques cliniques en contexte multi-sites

Comme le CUSM regroupe 6 établissements qui fusionneront ou déménageront en 3 entités, principalement au printemps 2015, la gestion du changement à effectuer est colossale. C’est à ce moment qu’entre en jeu l’harmonisation de pratiques cliniques. Sur le plan de la gestion de la douleur, les infirmières, pharmaciens et anesthésistes qui travaillent sur chacun de ces sites ont des méthodes de fonctionner qui leur sont propres. Comme beaucoup d’entre eux travailleront bientôt sous le même toit, il faut veiller à harmoniser les tâches qu’ils exécuteront. Plus précisément, toute la documentation en lien avec la prescription des opiacés, des médicaments extrêmement puissants comme la morphine, a été revue pour optimiser les traitements des patients, tout en sécurisant davantage leur utilisation. Dans la même lignée d’harmonisation, la flotte d’équipement médical a été modernisée, de sorte que tous les sites utilisent maintenant le même modèle.

Dans un contexte multi-sites comme au CUSM, cette situation est d’autant plus complexe, tant au niveau de la culture organisationnelle de chaque hôpital, que des enjeux spécifiques à chacun des départements touchés par ces changements ou du degré d’urgence pour lequel l’équipement médical doit être modernisé…tout cela malgré que ce soit un projet qui se déroule dans la même ville!

Le défi d’un projet de changement : détenir de fortes aptitudes interpersonnelles

Comment un gestionnaire de projet peut-il gérer autant d’interfaces différentes en même temps pour effectuer autant de changements? À la lumière des observations effectuées, même si les habiletés de coordination sont incontournables pour la concrétisation du projet, ce sont les aptitudes interpersonnelles qui font toute la différence. Faire preuve d’empathie, utiliser son influence, favoriser la collaboration, tenter des négociations pour trouver des compromis, sonder à plusieurs reprises le personnel clinique pour mieux répondre à leurs besoins, ce sont toutes des attitudes qui favorisent directement la progression du projet dans un contexte où la gestionnaire n’a pas de lien d’autorité hiérarchique direct avec les multiples parties prenantes.

Dans le domaine de la santé, quelconque risque ou événement qui pourrait nuire à la sécurité des patients est minimisé au plus haut point afin de garantir la qualité des soins prodigués. C’est de cette façon que la gestion d’un projet d’harmonisation de pratiques cliniques s’insère dans cet environnement.

Rédigé en novembre 2014