Le leadership du chargé de projet comme clé de succès

Caroline Coulombe

Caroline Coulombe a plus de 15 années d’expérience et est professeure au sein de l’équipe de gestion de projet de l’ESG UQAM. Elle a travaillé dans plusieurs universités en Europe et au Canada. Elle possède un doctorat en cotutelle de HEC Montréal et de l’École de Management de Lyon ainsi qu’une maitrise en psychologie industrielle de New York University. En recherche, elle s’intéresse aux problématiques reliées au comportement organisationnel, dont l’éthique et ceci sur 3 continents : Amérique du Nord, Europe et Asie.


« La créativité inter-organisationnelle et le leadership adaptatif, des facteurs de succès? Un projet majeur en qualité de vie au travail en France a permis l’observation de ce constat. Présentée en novembre 2014 au PMI Global Congress, voici comment cette pratique prend forme. »

La qualité de vie au travail et le stress : des enjeux nécessitant des projets innovants

Le stress chronique et ses conséquences, mais aussi les problèmes de toxicomanie au travail obligent les organisations à réfléchir sur des moyens de diminuer les impacts d’une santé défaillante chez leurs employés. Les différents acteurs de la santé et des chefs d’entreprises réfléchissent à des solutions pour aider les individus et les entreprises à augmenter la qualité de vie au travail. Les impacts financiers sont importants : les coûts des lésions indemnisées par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) liées au stress, à l’épuisement professionnel ou à d’autres facteurs d’ordre psychologique étaient de 14,3 millions de dollars en 2004. Les impacts humains le sont tout autant : 43 % des travailleurs canadiens ont connu un épisode de détresse psychologique entre 1994 et 2000 (Brun, Biron et St-Hilaire, 2009).

De grands projets ont émergé de cette nouvelle réalité qu’est la qualité de vie au travail et la prévention de la santé en organisation impliquant la multiplication des parties prenantes pour les entreprises. Une façon de trouver des solutions, tant pour les gouvernements, les syndicats que pour les gestionnaires, repose sur la créativité et le leadership. La créativité inter-organisationnelle qui nait de l’interaction des multiples parties prenantes redéfinit les concepts de la gestion de projet et, en particulier, ce qui concerne les compétences de leadership nécessaires pour réussir ce type de projets complexes. Une étude a eu lieu de 2011 à 2013, sur plus de 18 mois d’observation directe chez un assureur qui, pour répondre aux différentes législations mais aussi pour solidifier les liens avec sa clientèle corporative, a mis en place un important projet.

Une compétence clé du chargé de projet pour un développement organisationnel à succès

Deux grands éléments ont émergé de cette observation. L’importance de conscientiser la compétence d’un leadership de style adaptatif ainsi que la nécessité de collaborer avec ses parties prenantes, clés pour trouver des solutions innovantes et utiles dans un processus de créativité inter-organisationnelle.

En effet, le chargé de projet doit démontrer du leadership « adaptatif », c’est-à-dire qu’il doit donner à ses clients collaborateurs de solutions le même pouvoir d’influencer, de modifier et d’institutionnaliser les nouveaux processus et nouveaux services. C’est un changement important de paradigme pour le chargé de projet habitué à contrôler les processus et ressources liées à son projet. Ce type de leadership permet de faire vivre plusieurs objectifs différents en parallèle, tout en poursuivant le même but final.

En conclusion : la conscience et la connaissance de ses atouts pour un leadership adaptatif

Le chargé de projet pour réussir ce tour de force, doit développer ses compétences en politique organisationnelle ainsi qu’en leadership afin de faire évoluer son propre style de leadership en conséquence du besoin du projet. Le dialogue reste clé et la capacité de gérer l’incertitude menant parfois aux mésententes inter-organisationnelles.

Ce type de leadership est essentiel lorsqu’une organisation veut innover sur un terrain peu connu et en profiter pour mobiliser ses partenaires d’affaires en les impliquant dans la recherche de la solution finale. Ce processus de créativité inter-organisationnelle peut exister avec un leadership adaptatif où le succès du projet dépend de tous, et surtout, appartient à tous.

Pour plus d’information sur le sujet, l’auteure pourra vous faire suivre l’article présenté au PMI North America.

coulombe.caroline@uqam.ca

Rédigé en novembre 2014