Gestion de projet et démarrage d’une entreprise : Un parallèle

Julie Delisle

Julie Delisle est cofondatrice de Beeye (www.mybeeye.com), une start-up du secteur des technologies qui commercialise un logiciel Cloud de gestion. Candidate au doctorat en administration, profil gestion de projet, elle est diplômée de la maîtrise en gestion de projet et d’un baccalauréat en communication. Elle détient des expériences variées autant en petite qu’en grande entreprise, et se passionne pour le coaching et la formation.


« Démarrer une entreprise, tout un projet! Mais quelles sont justement les similitudes et les différences qu’on peut faire entre le démarrage d’une entreprise et la gestion de projet? »

L’entrepreneuriat semble avoir le vent dans les voiles ces temps-ci, et on reconnait de plus en plus son importance dans la vitalité économique du pays. «L’entrepreneuriat n’est pas un caprice, c’est une nécessité» nous dit Lucien Bouchard, président du conseil de la Fondation Montréal inc. Ça tombe bien car, selon l’indice entrepreneurial québécois 2014, on dénote une augmentation notable du taux d’intentions d’entreprendre par rapport à 2013. Je fais partie des jeunes Québécois de plus en plus nombreux à avoir fait le grand saut.

Suite à ma maîtrise en gestion et plusieurs mandats dans ce milieu, j’ai eu l’occasion de participer au démarrage d’une entreprise (Beeye) qui répond à un besoin criant au sein des organisations : la gestion de la capacité. Le démarrage d’une entreprise est une belle aventure qui peut s’apparenter à un projet. Il y a cependant des différences notables qu’on peut faire, notamment dans le contexte et l’état d’esprit nécessaire pour y arriver. Mais tout d’abord, quelles sont les similitudes?

Identification et clarification du besoin

On sait l’importance de bien clarifier le besoin à la base d’un projet. Il en va de même pour une entreprise, qui doit répondre à un besoin précis de ses futurs clients.

Équipe multidisciplinaire

Un projet rassemble des individus aux compétences diversifiées afin de réaliser le mandat qui lui a été donné. Tout comme un projet, une entreprise doit posséder des compétences variées pour réussir. Le manque de ressources est un problème fréquent pour les entrepreneurs, qui ne possèdent alors pas toutes les compétences pour démarrer leur entreprise, ni les ressources financières pour recruter. De la même façon, les enjeux de ressources sont fréquents en gestion de projet.

Élaboration progressive

Que ce soit un projet ou une entreprise qu’on démarre, on ne possède pas toutes les informations au début. Une élaboration progressive est donc requise au fur et à mesure que des informations ou de la rétroaction nous parviennent.

Un travail exigeant

Finalement, en gestion de projet comme en entrepreneuriat, la pression est grande et les journées de travail s’étirent souvent. D’où l’importance d’être passionné par son travail pour être en mesure de suivre le rythme.

Maintenant que nous avons vu quelques similitudes, quelles sont les différences qu’on peut faire entre la gestion de projet et le démarrage d’une entreprise?

Faire avec un budget limité vs Sky is the limit

Un des éléments qui m’a marqué en entrepreneuriat était la différence d’état d’esprit en ce qui a trait au budget. Alors que j’étais habituée de faire avec un budget planifié en gestion de projet, il a fallu apprendre à penser plus grand pour projeter l’entreprise, quitte à aller chercher le financement nécessaire auprès de différentes instances.

Parties prenantes : tout aussi importantes, mais différentes

En gestion de projet comme en démarrage d’entreprise, les parties prenantes sont d’une extrême importance. Elles diffèrent cependant dans les deux cas. Par exemple, en projet, on peut s’attendre à avoir en général un ou quelques commanditaires, mais ils sont en général peu nombreux. En démarrage d’entreprise, plusieurs rondes de financement amènent les entrepreneurs à devoir négocier avec parfois un grand nombre d’investisseurs, sans compter les organismes qui prêtent de l’argent et les connaissances qui auraient pu participer au financement (love money). Tel qu’entendu lors d’un panel d’entrepreneurs : « Je ne voulais pas avoir de patrons, maintenant j’ai 100 investisseurs qui me disent quoi faire ».

En terminant, plusieurs parallèles peuvent être tracés entre la gestion de projet et le démarrage d’entreprise, notamment celui d’être mené à terme par des personnes déterminées et passionnées par ce qu’elles font.

Rédigé en novembre 2014

Références